News de September 2018

Quelques nouvelles de l’été 2018 et de la rentrée actuelle. Que s’est il passé, ou j’ai joué? avec qui? Puis quelques réflexions sur le métier de musicien que cet itinéraire estival a engendré…

News de September 2018

News de September 2018

News de September 2018 : Mais que s’est il passé?!!

Un tour dans le sud

Alors cet été je suis retourné de là ou je viens durant un mois et demi, c’est à dire le sud! Il faisait plus que beau et j’ai pu jouer en remplacement d’un batteur que beaucoup connaissent : Laurent Maurel. Je vous invite à découvrir le garçon si ce n’est le cas. Je l’ai remplacé dans 2 orchestres de variétés et un tribute à JJ Goldman. Donc là aussi je suis revenu à mes origines : Le Bal.

Le bal

Même si pour beaucoup d’ignorants le bal est un truc minable, perso je me suis régalé et je crois que je suis un “balochard” dans l’âme. Premièrement, c’est un boulot exigeant, qui demande d’être structuré dans son travail de préparation et aussi d’être solide physiquement. Oui, le bal dans le sud c’est sans playback, ça dure 4h en moyenne et en plus on fait des kilomètres en voiture. Quand il y a des playbacks, ce sont des sons qui ne sont pas sur scène, que l’on ne peut jouer car il manque le musicien pour, grosse différence avec les soirée privées parisiennes où très souvent, le playback entier tourne dès que qu’il s’agit d’un morceau actuel…

News de September 2018

News de September 2018

80km/h!!!

Alors j’ai mangé un peu de route et cette année, je ne me suis pas fait retirer mon permis. Même pas un point en moins pour excès de vitesse. En revanche les 80km/h c’est l’enfer. Traverser la France de haut en bas ou inversement ça peut aller, par contre d’est en ouest c’est l’enfer. Alors les gens roulent en regardant sur les cotés, en s’emmerdant, et il parait qu’il y a moins d’accident…

Mais où tu dors?

Alors de bosser dans le sud demande de l’organisation. On est ballotté chez les uns et les autres (que je remercie d’ailleurs). J’ai passé pas mal de temps à Masclat chez ma mère et aussi chez Angélique Panchéri à Toulouse. Elle fait super bien à bouffer et l’ambiance ressemble à çà :

Chez Angélique Panchéri été 2018

Chez Angélique Panchéri

Retrouvez là au théâtre des Chevaliers du Fiel, la comédie de Toulouse, ou dans leur film dans le rôle de Véro…

News de September 2018  : Bernard Oudoul

Cet été, comme tous les été, c’est aussi les concerts avec le grand Bernard Oudoul et on sillonne le cantal! Ça ne bouge pas, toujours nos 4 ou 5 dates récurrentes au milieu des volcans. On y déguste toute les spécialités du pays et on y rencontre des gens vrais, et ça, ça fait du bien.

News de September 2018 : Eric Baert

J’étais sur la fin de mon périple estival le 25 aout à Bourbon l’Archambault avec Eric Baert. Eric est un imitateur / humoriste talentueux à qui je n’ai rien à reprocher à ce jour, en revanche son producteur s’est senti pousser les ailes de me dire que “Bézu cherchais un batteur pour sa prochaine tournée”. Comme cette remarque venait suite au fait que je n’avais pas une information concernant un titre à jouer, elle était bien là pour rabaisser… J’ai fait la date et je me suis retiré de la place de remplaçant que j’avais. Pour ceux qui ne le connaissaient pas, voici une vidéo qui vous situera l’artiste auquel je suis musicalement destiné d’après ce monsieur :

Je vous avouerais que la phrase m’a fait sourire car j’avais oublié Bézu. En revanche, j’ai assez travaillé avec ce style de personne, se sentant assez important pour se permettre de dire de telles choses, sans avoir les capacités d’analyser le travail que vous faites pour jouer le spectacle qu’il produit. De plus, en tant que remplaçant et en y allant 1 fois tous les 8 mois le travail de mise à jour est toujours conséquent…

Bye Bye producteur et bon courage pour la suite.

News de September 2018 : Le salaire des musiciens

Je me suis fait traiter de con dernièrement car je me suis permis de téléphoner à un musicien il y a 6 mois, en lui expliquant qu’on ne jouait pas pour 110€ net, officiellement (j’ai mis le “officiellement” en gras). Cela dans un des orchestres “numéro 1” du sud de la France. Je lui ai expliqué qu’en faisant ça, dans 10 ans on irait jouer pour une soupe. Beaucoup de musiciens touchent 120€ net dans des orchestres biens plus petits. En gros si demain mercedes vend ses voitures au prix des twingos, il y aura un problème sur le marché…

Je pense que l’intermittence est pour beaucoup dans ce comportement. Si l’intermittence n’était pas présente, cela ne serait viable et les musiciens n’accepteraient pas de telles conditions. Mon salaire n’est pas l’intermittence que je touche, mais l’argent qu’on me donne pour le travail effectué… Beaucoup confondent et pas mal de responsables jouent avec ça prétendant que grâce à eux vous touchez votre sain Graal qu’est le statut d’intermittent du spectacle…

Avec de tels salaires, ne réfléchissons même pas aux cotisations retraite car là on est au fond du trou…

J’ai l’habitude de dire que si il n’y avait eu l’intermittence, nous aurions été obligé de se protéger avec un syndicat = Grace à l’intermittence ce fut longtemps facile de vivre de la musique, donc moins de pression et moins besoin de syndicat représentant les musiciens.

Aujourd’hui, musicien est un métier ou l’expérience n’a aucune valeur salariale. Un métier ou un gars qui gagne 400€ net un jour avec un artiste, peut jouer pour 50€ au black dans un bar miteux le lendemain, sans se poser de questions car c’est normal. Un métier où l’orchestre du moment, de plus de 10 éléments sur scène, paye ses musiciens officiellement moins cher qu’un orchestre de 5 éléments jouant dans de petits villages, sans que ça interpelle personne, alors que tout le monde est au courant et voit les déclarations des uns et des autres sur le site du GUSO (Merci internet)…

Cette guerre des salaires n’est pas uniquement propre au sud de la France. Un artiste en développement à Paris peut être rémunéré 100€ net, des fois moins, autant aller faire du bal, on est sûr de faire les dates prévues, alors qu’une prod peut tout annuler du jour au lendemain. Dernièrement un artiste remplissant des Zénith payait une de ses choristes 120€ net, pourtant lui on était sur que les salles seraient remplies… Les musiciens des comédies musicales à succès, sont payés 90€ net, avec des productions payant au plus bas de la convention collective, cela malgré un bon taux de remplissage, mais avec toutes les excuses de charges et autres coûts les étouffants…

Que doit on penser de tout cela?

A+

Stéphane

 

Vous pouvez aussi me laisser un petit message en dessous

6 comments… add one
  • jean wladys Sep 14, 2018, 5:12

    Bonjour Stéphane,
    Tu vois j’ai goûté les baloches il y a quelques années: dur!!dur!! j’en fais encore mais très peu vu mon âge avancé beaucoup beaucoup!! moins encore mais très peu. Je vais des animations .Quel bonheur de musiquer ça conserve. Cordialement.
    Jean Wladys

  • Philippe Sep 14, 2018, 12:26

    Bonjour Stéphane, heureux d’avoir de tes nouvelles..Je comprends tout à fait qu’il est agréable de se retremper dans son univers géographique et culturel (les gens vrais ;-)..) car bien qu’il y en ait partout, je pense qu’à Paris, ça ne doit pas toujours être évident.
    Pour les producteurs qui se comportent mal, mieux vaut lès éviter, c’est vrai, ça ne sert à rien de s’entourer de gens qui ne vous considèrent pas et qui feront tout au final, pour ne pas reconnaitre vos qualités.
    Et le bal ?? Ben moi, c’est le bal qui m’a donné envie de jouer de la batterie, tout simplement ! C’était la 1ère fois que je voyais de la musique en live..( à 7/8 ans). Donc merci le bal !
    Sinon, je ne suis pas du tout surpris par tes observations et ta réflexion sur “la tendance” générale, autour du salaire des zicos. Malheureusement, j’ai l’impression que c’est assez généralisé, peut importe le secteur d’activité (à part l’internet et la téléphonie). Que faire ?
    Sans tomber dans la croisade qui finirait par nous épuiser, je pense que, refuser ce qui ne nous paraît pas acceptable (si on en a les moyens..), est déjà un bon début. Après difficile de dire ce que cela va donner à long terme et bien malin est celui qui peut le prévoir..
    Au plaisir et bonne route ! Philippe

    • Stéphane Sep 17, 2018, 8:07

      Bonsoir Philippe,
      Merci de ton commentaire.
      Prévoir ce que cela donnera est effectivement difficile, en revanche voir déjà ce que ça a donné sur 20 ans est facile : Une baisse des salaires.
      En 96/97, quand je jouais chez mon père, je gagnais aux alentours de 16000 francs par mois. Le SMIC était à peine à 7000 francs. C’était un salaire de cadre sup. Bon, on dormait 2 nuits sur trois de l’année dans le camion… Je précise que mon salaire était le même que les autres musiciens. Un samedi était payé 1100 francs et un jour en semaine 800 francs.
      Je te laisse faire les calculs avec ce que j’ai cité au dessus et te rappeler de ce que l’on faisait avec 1000 francs à l’époque…
      A+
      Stéphane
      https://groupe-de-jazz.net/groupe-de-jazz-mariage-mayenne/

  • Chris30 Sep 17, 2018, 7:44

    Salut Stéphane
    Merci de nous donner de tes nouvelles et de parler du salaire des musiciens.
    J’avais été surpris de ta rémunération quand tu avais remplacé le batteur de René Coll, je m’attendais à plus mais j’avoue que là c’est la misère.
    Mais malheureusement cette tendance s’étend à d’autres métiers; parmi mes collègues maraicher ,plombiers ,mécaniciens …..bons nombres d’entres eux ne partent plus en vacances ,limitent leurs sorties et vivent chichement.
    J’ai connu des musiciens qui ont bien gagné et bien vécu dans les années fastes mais aujourd’hui ,même avec du talent ils galèrent .
    Mais t’as raison faut le dire et le dénoncer cependant ,certains ,pour avoir des contrats (ou du travail) acceptent des salaires au plus bas ce qui entretient le système . Chris

Leave a Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.